LE BUREAU DES LONGITUDES DE 1795 À NOS JOURS

Le Bureau des longitudes a été fondé par une loi de la Convention Nationale (assemblée nationale française) du 25 juin 1795 (7 messidor an III du calendrier républicain). Les principaux buts étaient de résoudre les problèmes astronomiques liés à la détermination de la longitude en mer, stratégique à l'époque (son nom vient de cette activité), de calculer et publier les éphémérides (la Connaissance des Temps) et un annuaire "propre à régler ceux de la République", d'organiser des expéditions scientifiques dans les domaines géophysiques et astronomiques et d'être un comité consultatif pour certains problèmes scientifiques. L'Observatoire de Paris était sous sa direction jusqu'en 1854.

Depuis sa fondation, la structure et les activités du Bureau des longitudes ont considérablement changé. La structure initiale était un comité de dix scientifiques : Lagrange, Laplace, Méchain, Lalande, Cassini, Delambre, Borda, Bougainville, Buache et Caroché. Cinq autres membres furent adjoints pour les calculs. En 1802 le Service des Calculs fut fondé et fut chargé du calcul des éphémérides.

La structure de ce service a été remaniée plusieurs fois et en 1961, A. Danjon et J. Kovalevsky créèrent un laboratoire de recherche moderne, remplaçant l'ancien service des calculs, lequel devint le Service des Calculs et de Mécanique Céleste du Bureau des longitudes. Outre ses missions de calcul des éphémérides, une intense activité de recherche se développa dans les domaines de la dynamique et de la mécanique céleste. En 1979 il fut associé au Centre National de la Recherche Scientifique. En 1998, il devient l'Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE) au sein de l'Observatoire de Paris.

Le bicentenaire du Bureau des longitudes a été célébré à Paris le 3 juillet 1995. (symposium 172).

L'ORGANISATION DU BUREAU DES LONGITUDES ET DE L'INSTITUT DE MÉCANIQUE CÉLESTE ET DE CALCUL DES ÉPHÉMÉRIDES

Depuis 1998, deux entités concourent à l'élaboration des éphémérides nationales : Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE) et le Bureau Des Longitudes.

  • L'IMCCE, dénommé Service des calculs et de mécanique céleste du Bureau des longitudes jusqu'en 1998, est chargé de construire et publier des éphémérides. C'est un laboratoire de recherche depuis 1961 dont Jean Kovalevsky fut le premier directeur (1961-1970) suivi de Bruno Morando (1971-1984), Jean Chapront (1985-1992), Jean-Eudes Arlot (1993-2002) et W. Thuillot (2003-2010). D. Hestroffer en est le directeur depuis 2011.
  • Ce laboratoire est composé de 17 chercheurs, enseignant-chercheurs et astronomes, 16 ingénieurs et techniciens et, en moyenne, 15 étudiants et stagiaires chaque année. C'est une unité de recherche associé au Centre National de la Recherche Scientifique depuis 1979 (l'Unité Mixte de Recherche UMR 8028), dont le directeur est également D. Hestroffer.
  • Il a accueilli en 1992 l'équipe de recherche pluridisciplinaire: "Astronomie et Systèmes Dynamiques" qui comprend des chercheurs astronomes, et des mathématiciens. Cette équipe a rejoint l'UMR 8028 depuis 1996. Le laboratoire a aussi accueilli en 1997 les chercheurs de l'observatoire de Lille qui continuent à enseigner au sein de l'université de Lille.
  • Le Bureau des longitudes est une académie de 16 membres et 32 correspondants (astronomes, géophysiciens et physiciens), travaillant dans leurs propres laboratoires, qui garantissent et définissent les missions de service public confiées à l'Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides.
Attention : Ce serveur a été mis en place avec l'aide du Ministère de l'Education Nationale, du CNRS et du CNES. Tout usage des données diffusées par ce serveur nécessite l'accord de l'IMCCE.