L'institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides construit, fournit et publie les éphémérides de l'ensemble des corps du système solaire. Il constitue la source publique officielle des éphémérides propres à régler l'ensemble des calendriers.

Il mène des activités de recherche théoriques dans les domaines de la mécanique céleste, de la planétologie et des mathématiques. Il initie et coordonne également de vastes campagnes d'observation à l'occasion de phénomènes célestes particuliers.

L'éclipse totale de Soleil du 20 mars 2015

Cette éclipse est la dixième éclipse totale du XXIe siècle et la première éclipse de l'année 2015. La bande de totalité débute dans l'océan Atlantique nord au sud du Groenland, puis traverse la mer de Norvège et la mer du Groenland et prend fin au niveau du pôle Nord. L'éclipse sera visible sous la forme d'une éclipse totale uniquement dans les îles Féroé et au Spitzberg (Svalbard). Elle sera visible sous la forme d'une éclipse partielle dans toute l'Europe, dans le nord du continent africain et dans le nord-ouest de l'Asie.

En France, elle sera visible dans la matinée, avec un maximum vers 10h 30min en temps légal français. Le Soleil sera occulté entre 60% et 80% en fonction de son lieu d'observation, les plus fortes occultations ayant lieu au nord-ouest du territoire

Cette éclipse a lieu le jour de l'équinoxe de printemps, le Soleil et la Lune sont donc très proches du point vernal. De plus c'est une éclipse avec une Lune proche de son passage au périgée qui a lieu le 19 mars à 19h 38m 16s UTC. Comme l'éclipse est proche de l'équinoxe, l'intersection des courbes de début et fin au lever et au coucher du Soleil se trouve sur le pôle Nord, ainsi que l'extrémité de la ligne de totalité. L'éclipse sera néanmoins visible depuis le pôle Nord en raison de la réfraction atmosphérique.

Les liens ci-dessous donnent l'ensemble des détails sur les conditions d'observation depuis des lieux donnés.

Pour en savoir plus :

Carte de visibilité de l'éclipse du 20 mars 2015 (projection stéréographique).

Crédit : P. Rocher, IMCCE.



Le satellite de Saturne Mimas pourrait cacher un océan ou un noyau aplati

À partir d’observations réalisées par la sonde Cassini, une équipe internationale, comprenant des chercheurs de l’IMCCE (Observatoire de Paris/CNRS/UPMC/Université Lille 1), a mesuré la rotation de Mimas, une lune de Saturne, et y a détecté des oscillations. Non conformes aux modèles prédictifs, ces oscillations laissent penser que Mimas pourrait abriter un noyau fortement aplati ou un océan sous sa couche de glace.

Pour en savoir plus :

Agenda 2015

Cet agenda est une invitation au voyage vers de nouveaux horizons jusqu'alors demeurés mystérieux, un appel à l'évasion inspiré par la splendeur luxuriante de ces espaces lointains et par la richesse infinie de ces mondes indéfinis que l'astronomie nous dévoile peu à peu.

Cliquer sur l'image pour accéder au bon de commande.

20 mars 2015 : une éclipse en lumière

Ne manquez pas l'éclipse de Soleil le 20 mars 2015 et découvrez toutes les informations nécessaires dans cet ouvrage !

Cliquer sur l'image pour accéder au bon de commande.

Attention : Ce serveur a été mis en place avec l'aide du Ministère de l'Education Nationale, du CNRS et du CNES. Tout usage des données diffusées par ce serveur nécessite l'accord de l'IMCCE.