L'astéroïde Kleopatra, un os creux ?
Publiée le 2011-02-01
L
(216) Kleopatra est l'un des astéroïdes de la ceinture principale les plus étonnants. En l'an 2000 une reconstitution informatique à partir d'images radar le présentait avec une forme d'os de chien. Depuis cette date les astronomes rongeaient leur frein en attendant d'en savoir plus sur cet objet énigmatique. Dans la revue américaine Icarus du mois de février 2011, de nouvelles observations réalisées en septembre 2008 apportent un éclairage nouveau sur sa structure interne. Elles sont le fait d'une équipe internationale emmenée par des astronomes de l'IMCCE. Pour la première fois, des images à très hautes résolution ont été obtenues avec le télescope de 10-m de l'observatoire Keck, révélant l'existence de deux petits satellites en orbite autour de Kleopatra.

Le suivi de leur mouvement durant plus d'un mois a permis de reconstruire leur trajectoire et de « peser » Kleopatra grâce à la troisième loi de Kepler publiée en 1621. Cette masse ainsi mesurée, rapportée au volume de l'objet, donne une densité de 3,6 g/cm3 pour Kleopatra dont les analyses spectroscopiques le classent parmi les astéroïdes de classe M, c'est-à-dire à composition métallique (densité du grain comprise entre 5 et 7 g/cm3). L'intérieur de Kleopatra serait donc constitué de vide pour près de 40% de son volume.


Attention : Ce serveur a été mis en place avec l'aide du Ministère de l'Education Nationale, du CNRS et du CNES. Tout usage des données diffusées par ce serveur nécessite l'accord de l'IMCCE.