IMCCE Meteor Shower Ephemerides Server


(TERRE) LES DRACONIDES 2011


Prévisions

Quoi faire ?

Diffusez l'information : présentations toutes prêtes !

Observations depuis le Pic du Midi ouvertes à tous !!!

La campagne aéroportée de l'IMCCE

Toutes les images de la campagne aéroportée

Un effort international

Conférences gratuites suivant l'événement

Documentaires sur la campagne et les Draconides

Introduction:

Les pluies de Draconides proviennent de la Comète 21P/Giacobini-Zinner, au cours de l'histoire, elles ont souvent été appelées les Giacobinides. Le courant de météoroïdes s'approche régulièrement de la Terre, sans pour autant que notre planète entre dedans (ce qui alors causerait une pluie de météores). L'animation ci-dessous représente les météoroïdes par rapport à l'orbite de la terre (ligne continue) pour plusieurs années.

Les manifestations les plus célèbres de cette pluie de météorites sont survenues en 1933 et 1946, années durant lesquelles plus de 10 000 météores par heure ont été enregistrés. Il est intéressant de noter que ces tempêtes ont été provoquées par la trainee de poussières éjectée en 1900, lors de la découverte de cette comète. En 2011, la Terre rencontrera une nouvelle fois cette traînée spécifique et cela entraînera une nouvelle pluie de météores. Cet article expose les prévisions de l'IMCCE.

Résultats

Le modèle que nous avons utilisé est décrit succinctement ici. Vous trouverez ci-dessous, l'emplacement de la traînée par rapport à la Terre.

Cette vidéo présente l'évolution de la traînée de 1900 dans le système solaire. (J. Vaubaillon - IMCCE ; remerciement au : CINES - équipements supercalculateurs)

Vue du courant à proximité du passage de la Terre en octobre 2011.

Vue rapprochée du courant et identification des traînées.

Comme nous pouvons le constater, de manière similaire à ce qui s'était produit en 1900, la Terre rencontrera des traînées éjectées au 19ème siècle. En conséquence, deux manifestations qui atteindront leur paroxysme à 17 : 09 et 19 : 57 TU, sont prévues le 8 octobre 2011, instants pendant lesquels les populations d'Asie centrale et d'Europe pourront observer l'événement. Il est important de souligner que l'heure du premier maximum repose sur une déduction de l'orbite de la comète parente dont elles sont issues, rendant la prévision incertaine. En effet, celle-ci, à cette époque n'était pas encore découverte. Ainsi, le premier pic sera l'occasion d'étudier l'orbite et l'activité d'une comète avant sa découverte. L'intensité attendue pour cette pluie de météores est de l'ordre de 60 événements par heure. Néanmoins, pour les raisons citées ci-dessus, cette estimation reste très incertaine.

D'un point de vue expérimental, il est très intéressant de pouvoir observer une manifestation de météores provenant d'une traînée que nous connaissons déjà, c'est-à-dire, plus précisément, déjà rencontrée par la Terre auparavant. L'intensité de la pluie de météores a été calculée par le biais de deux méthodes différentes : La première repose sur notre expérience antérieure de la photométrie du corps parent. Cependant, au moment où cette traînée a été éjectée, nous ne pouvions obtenir une information assez précise pour nous être utile dans notre recherche. A défaut, nous avons donc comparé les prévisions concernant les tempêtes de 1933 et 1946 et nous les avons ensuite comparées avec celles prévues en 2011.

Tout comme l'ont déjà démontré Watanabe and Sato (2008), l'unique façon d'expliquer l'intensité relative de cette tempête est d'évoquer un changement d'activité de la comète. C'est la raison pour laquelle nos prévisions s'appuient principalement sur l'intensité de la tempête survenue en 1933 ; par la même nous avons estimé que l'amplitude de cette pluie de météores serait de 600 météores par heure.

Il est à signaler qu'aucun événement de ce type n'est prévu pour les quarante prochaines années à venir !

Cette occasion est donc exceptionnelle, personne ne devrait la manquer !


Que pouvez-vous faire ?

Chacun est invité et encouragé à apprécier le spectacle, mais aussi à participer à l'effort scientifique en envoyant son rapport d'observation à l'international meteor organization. Cet acte est de loin la contribution la plus utile que les amateurs puissent faire. Si vous désirez obtenir du matériel pour observer cette pluie de météorites, nous vous invitons à consulter le site visual meteor observation webpage. Si jamais vous n'êtes pas très à l'aise avec l'anglais, le Réseau Français des Observateurs de Météores est là pour vous aider de manière très pratique ! De même, vous pouvez lui envoyer votre rapport d'observations. Ou bien, vous pouvez tout simplement admirer le spectacle en famille ! Pour cela, rien de plus simple et de divertissant ! L'unique chose dont vous aurez besoin sera un ciel dégagé (c'est-à-dire, loin de toute pollution lumineuse et sans aucun nuage). Souvenez-vous que les météores sont visibles à l'œil nu. Vous n'aurez donc pas besoin de télescope pour les observer.

Pour les passionnés qui veulent contribuer à l'effort de mesure d'orbites des météoroïdes, voici quelques liens pour vous aider à mettre en place 2 caméras :

Observation des Draconides au Pic du Midi ouverte à tous !

F. Colas (IMCCE) en collaboration avec l'observatoire de Midi Pyrénnées gérant l'observatoire du Pic du Midi organise une star party pour l'événement. TOUT LE MONDE PEUT PARTICIPER ! RETROUVEZ TOUTES LES INFORMATIONS ICI !!!

Pour vous aider à préparer votre observation, J. Anderson (U. Manitoba) nous a aimablement procuré une carte exposant les statistiques météorologiques, reproduite avec son autorisation. Les cartes suivantes présentent les prévisions météorologiques pour le début du mois d'octobre pour certaines régions spécifiques du monde où les Draconides 2011 seront observables. Vous constaterez que la zone méditerranéenne est plus dégagée que l'Europe du nord, mais le point radiant des Draconides y sera moins élevé (le nombre de météores visibles sera donc moindre). Par ailleurs, il est important de noter que la lune sera presque pleine à l'heure même où la pluie de météores début

Statistiques météorologiques pour l'Eupe au début octobre.

Statistiques météorologiques pour L'Asie Centrale dbut octobre.


Diffusez l'information

Pour aider les clubs d'astronomie à présenter l'évènement, nous avons préparé une présentation (PowerPoint) décrivant le phénomène, avec des commentaires expliquant chaque diapo. Ces présentations sont disponibles
ic (version complète) et ici (version courte).

Que ferons-nous ?

L'IMCCE, en collaboration avec des chercheurs du monde entier, met tout en œuvre pour organiser une campagne d'observation aéroportée. Durant les années précéden tesPeter Jenniskens (SETI Institute), a organisé plusieurs campagnes similaires, garantissant ainsi la faisabilité d'un tel projet.

Remerciements : SAFIRE - CNRS

L'expérience de l'IMCCE en terme d'observations aéroportées inclue :

La campagne des Draconides 2011 est la première campagne aéroportée d'observation des météores orgnisée par des Européens en Europe.

Remerciement : SAFIRE-CNRS

Nous projetons d'utiliser un avion destiné à la recherche, plus particulièrement, l'avion français SAFIRE (CNRS) et son équivalent allemand Falcon 20 (DLR). Les deux avions survoleront ensemble de la Scandinavie sépaés d'une distance de 100 km chacun, à la manièredes observations qui avaient déjà été réalisés en en 2007 lors des Aurigides. Chaque avion sera équipé d'un maximum de caméras, dans la limite autorisée, afin de mesurer le flux de particules, l'orbite des météoroïdes (en vue, plus précisément, d'en déduire leurs origines spécifiques) ainsi que le spectre émis par le météore (ceci pour connaître leur composition chimique). Voici une campagne exceptionnelle qui promet beaucoup !

Falcon 20 du CLR ; Copyrights DLR et EUFAR

Plan de vol approximatif :

Plan de vol. Le premier vol permettra d'observer le premier et ne sera effectué que par SAFIRE. Le second nous fera partir vers l'ouest pour le second pic et se fera avec l'avion du DLR afin de mesurer l'orbite des météores. Une courte pause d'une heure entre les deux permettra à SAFIRE de refaire le plein.

L'INSU via la CSA nous a accordé fin janvier des fonds nécessaires pour mener à bien le vol de l'avion SAFIRE ! (l'aide obtenue couvre les frais de carburant) Début septembre, P.Koten (observatoire d'Ondrejov) et J.Hatton (ESA) ont obtenu l'utilisation de l'avion Falcon 20 du DLR grâce à un soutien de l'EUFAR.

Le plan des opérations est le suivant :

  • 19 sept : les caméras sont apportées àà la BA101 (Francazal) pour intégration dans le Falcon 20.
  • 19 sept - 2 oct : intégration des caméras dans le Falcon 20
  • 26 sept : premier vol de test. But : vérifier que tout fonctionne.
  • 4 oct : second vol de testi. But : tout DOIT fonctionner à l'issu de ce vol !
  • 7 oct : vol Francazal - Kiruna
  • 8 oct : 11:00 TU : briefing avec l'équipe EUFAR
  • 8 oct : 16:00 TU : décollage ; 18:00 TU atterrissage pour refuel ; 19:00 TU décollage avec l'avion EUFAR ; 22:00 atterrissage
  • 9 oct : vol Kiruna - Francazal. Arrivée vers 17h (local). Fin de la mission aéroportée.


Toutes les images de la campagne aéroportée (suivez la campagne pas à pas !)

SUIVEZ TOUTE LA CAMPAGNE ICI !


Liste des conférences sur le sujet

Pour en savoir plus avant et après la campagne, voici quelques conférences grand publique (=accessible à tous). Ces conférences sont gratuites ! Vous pouvez venir en famille car il y en aura pour tous les gpoûts !

Documentaires à venir décrivant toute la campagne d'observatio

J. Mouette (IAP/CNRS) réalise en ce moment des prises de vues pour un documentaire du CNRS qui sera consultable gratuitement sur le site du CNRS-images. De même une équipe de la télévision Japonaise NHK fera un documentaire grâce aux efforts de Mme I. White et d'une équipe de la NHK.


Une collaboration internationale

F. Colas, R. Rudawska (IMCCE), J. Lecacheux (LESIA) et A. Leroy (Uranoscope d'ile de France) iront dans le sud de la France (dont au pic du midi) pour les Draconides. La station de Guzet ou l'OHP ou encore Montsec en Espagne sont d'autant de destinations envisageables. La décision finale se fera en fonction de la météo. Ils seront rejoint par des professionnels et des amateurs venus des Pays Bas, Portugal et Japon.

S. Bouley et L. Maquet rejoindront des professionnels sur l'ile de Rhodes (Grèce).

Liste non exhaustive des collaborateurs professionels et amateurs travaillant également pour cette campagne (observations au sol ou aéroporté)

  • J. Vaubaillon, F. Colas, S. Bouley, R. Rudawska, L. Maquet - IMCCE, France
  • Association Française d'Astronomie
  • Le Réseau Français d'Observateurs de Météores (REFORME) avec lequel vous pouvez communiquer vos observations.
  • P. Koten, J. Borovicka, P. Spurny - Ondrejov Observatory, RépubliqueTtchèque
  • J. Hatton, D. Koschny, J. McAuliffe - European Space Agency
  • P. Jenniskens - SETI Institute, USA
  • A. Christou, D. Asher, M. Bailey - Armagh Obsrevatory, Irlande du nord, GB
  • J. Toth, University of Bratislava, Slovakie
  • M. Wisnewski, The Polish Firebal Network, Pologne
  • J. Watanabe, M. Sato - NAOJ
  • A. Margonis, J. Oberst, DLR, Allemagne
  • R. Dantowitz, Clay observatory, USA
  • M. Taylor, D. Pautet - Utah Univ., USA
  • M. Koop, M. Kozubal - Mt Lemmon obs., USA
  • B. Cooke, D. Moser - NASA/MSFC, USA
  • M.Gritsevich - Russie
  • The Internatinal Meteor Organization, incluant des membres provenant du monde entier.
  • Le Falcon 20 de SAFIRE-CNRS et du DLR-EUFAR (ce dernier étant en attente de confirmation).

À consulter également :

Retour aux page des Draconides


 Accueil   Introduction   Observations   CABERNET   Ephemerides   News   Bibliographie   Remerciements   Credits 

Remerciements : cette page a été traduite de l'anglais par S. Vaubaillon.

Attention : Ce serveur a été mis en place avec l'aide du Ministère de l'Education Nationale, du CNRS et du CNES. Tout usage des données diffusées par ce serveur nécessite l'accord de l'IMCCE.