LES PASSAGES DE MERCURE ET DE VÉNUS DEVANT LE SOLEIL
LA CONSTRUCTION DES CANONS DES PASSAGES

1. Paramètres et théories utilisés

Nous avons construit deux canons des passages de Mercure et de Vénus devant le Soleil, un par planète, portant sur la période -2999 (3000 av. J.C.) à 3000 après J.C.

Pour le calcul de ces canons nous avons utilisé les paramètres physiques suivants :

  • la parallaxe horizontale du Soleil à une unité astronomique = 8.794148".
  • le demi-diamètre solaire = 15´ 59.63".
  • le rapport du rayon de Mercure sur le rayon équatorial terrestre : k = 0.3825096.
  • le rapport du rayon de Vénus sur le rayon équatorial terrestre : k = 0.9488346.
  • le rayon équatorial terrestre = 6378140m.
  • le carré de l'ellipticité de l'ellipsoïde terrestre = 0.00669438.

Pour le calcul des éphémérides des planètes Mercure, Vénus et la Terre nous avons utilisé les théories suivantes :

  • Les théories planétaires SLP98 sous forme de séries de polynômes de Tchebychev produites par G. Francou à partir des théories planétaires VSOP87 (P. Bretagnon et G. Francou, 1988).
  • La théorie de la précession de Lieske (1976).
  • La théorie de la nutation de Wahr (1981).
  • La formule du calcul du temps sidéral d'Aoki (1992).
  • Pour les époques anciennes, la différence entre le temps universel (UT) et le temps terrestre (TT) est calculée à l'aide des formules fournies par J. Chapront, M. Chapront et G. Francou (1997). Pour les époques futures cette différence est extrapolée à partir des dernières valeurs connues.

2. Statistiques sur les canons

Le tableau suivant donne les statistiques sur les canons des passages.

Canon Passages de Mercure Passages de Vénus
Nombre de passages centraux 2 3
Nombre de passages non-centraux 796 76
Nombre de passages partiels 11 3
Nombre de passages au nœud descendant 255 45
Nombre de passages au nœud ascendant 554 37
Nombre total de passage 809 82

On remarque que les prévisions déduites des caractéristiques sur les tailles des critères de visibilité se vérifient. Ainsi pour Mercure on a 2.173 fois plus de passages au nœud ascendant qu'au nœud descendant, le rapport L0 ascendant sur L0 descendant donnait 2.125. De même pour Vénus on a 1.21 fois plus de passages au nœud descendant qu'au nœud ascendant le rapport L0 descendant sur L0 ascendant est égale à 1.13.

Contact

Pour tous renseignements concernant ces pages, veuillez contacter ou le Service de renseignements de l'IMCCE.
Attention : Ce serveur a été mis en place avec l'aide du Ministère de l'Education Nationale, du CNRS et du CNES. Tout usage des données diffusées par ce serveur nécessite l'accord de l'IMCCE.