Bandeau

LA LETTRE D'INFORMATION DE L'IMCCE

N°57 : mai 2010
Éphémérides du mois
de mai 2010

(Repère géocentrique,
les quadratures
et les conjonctions
sont en ascension droite)

Les éphémérides
sont données
en temps légal français

1 mai
À 12h 52m 29s : Mercure au périgée (distance minimale à la Terre) d = 0.56142 ua, diamètre apparent : 12.0".

6 mai
À 06h 14m 54s : Dernier Quartier.
À 23h 52m 28s : la Lune à l'apogée (distance maximale à la Terre) d = 404236 km, diamètre apparent : 29.6'.

9 mai
À 19h 43m 23s : Conjonction géocentrique en ascension droite entre la Lune et Jupiter, différence de déclinaison : + 6°32', élongation solaire de la Lune : 51°O.

11 mai
À 02h 07m 48s : Mercure est stationnaire dans la constellation des Poissons, puis directe.

12 mai
À 18h 39m 57s : Conjonction géocentrique en ascension droite entre la Lune et Mercure, différence de déclinaison : + 7°46', élongation solaire de la Lune : 17°O.

14 mai
À 03h 04m 23s : Nouvelle Lune.

16 mai
À 12h 15m 45s : Conjonction géocentrique en ascension droite entre la Lune et Vénus, différence de déclinaison : + 0° 5', élongation solaire de Vénus : 30°E.

20 mai
À 10h 45m 07s : la Lune au périgée (distance minimale à la Terre) d = 369733 km, diamètre apparent : 32.4'.
À 13h 48m 49s : Conjonction géocentrique en ascension droite entre la Lune et Mars, différence de déclinaison : - 5°14', élongation solaire de Mars : 82°E.

21 mai
À 01h 42m 39s : Premier Quartier.

23 mai
À 06h 46m 41s : Conjonction géocentrique en ascension droite entre la Lune et Saturne, différence de déclinaison : - 8°12', élongation solaire de Saturne : 116°E.

26 mai
À 04h 22m 49s : Mercure en plus grande élongation : 25° 8' Ouest.

28 mai
À 01h 07m 18s : Pleine Lune.

31 mai
À 17h 50m 32s : Saturne est stationnaire dans la constellation de la Vierge, puis directe.

Archives
Les archives

Contacts
Service de renseignements
sr@imcce.fr
Éphémérides en ligne
miriade@imcce.fr

Directeur de publication
William Thuillot

Chef de rédaction
Sylvie Lemaître

IMCCE - Observatoire de Paris
77, avenue Denfert-Rochereau
F-75014 PARIS

LOGO IMCCE   LOGO OBSPM

Filet
Visibilité des planètes

(Planètes visibles entre les latitudes 60° Nord et 60° Sud et les constellations les plus voisines)



Mercure est en élongation ouest, elle ne sera pas visible le matin ce mois car trop proche du Soleil.

Vénus est entre sa conjonction supérieure (11 janvier) et sa plus grande élongation est (20 août). Elle est donc visible, à l’ouest, tout le mois le soir au crépuscule et la première partie de la nuit. Au cours du mois elle se couchera de plus en plus tard. En première partie du mois, elle se trouve dans la constellation du Taureau, puis à partir du 20 mai elle sera dans la constellation des Gémeaux.

Mars est visible tout le mois au crépuscule et une grande partie de la nuit dans la constellation du Cancer, puis à partir du 12 mai dans la constellation du Lion. Son mouvement est direct depuis le 11 mars.

Jupiter sera visible tout le mois en fin de nuit dans la constellation du Verseau jusqu’au 3 mai date à laquelle la planète entre dans la constellation des Poissons.

Saturne est visible presque toute la nuit dans la constellation de la Vierge. Depuis le 25 avril, date de son coucher héliaque du matin à Paris, la planète se couche de plus en plus tôt avant le lever du Soleil. Le coucher héliaque du matin est le premier coucher visible de la planète à l’ouest le matin à l’aube avant le lever du Soleil.

Aspect des planètes au 16 mai 2010
Cliquez pour agrandir
Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus
 
Repere

 

Ciel du mois

Cartes du ciel pour une observation vers le nord et vers le sud
à Paris le 15 mai 2010 à 23 h temps légal



Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
Carte du ciel en direction du nord Carte du ciel en direction du sud

Ces cartes du ciel montrent les étoiles brillantes et les planètes visibles dans le ciel de l'hémisphère nord, vers l'horizon sud et vers l'horizon nord. Le trait vertical correspond à la projection sur le ciel du méridien du lieu. L'arc de cercle horizontal sur l'horizon sud représente l'écliptique (lieu de la trajectoire apparente du Soleil durant l'année).

Les constellations visibles sur ces cartes sont, par ordre alphabétique des sigles : l'Aigle (Aql), le Cocher (Aur), le Bouvier (Boo), Cassiopée (Cas), Céphée (Cep), le Cancer (Cnc), la Chevelure de Bérénice (Com), la Couronne Boréale (CrB), le Cratère (Crt), le Corbeau (Crv), les Chiens de Chasse (CVn), le Cygne (Cyg), le Dragon (Dra), les Gémeaux (Gem), Hercule (Her), l'Hydre femelle (Hya), le Lézard (Lac),le Lion (Leo), la Balance (Lib), le Petit Lion (LMi), le Lynx (Lyn), la Lyre (Lyr), le Serpentaire (Oph), Persée (Per), la Grande Ourse (UMa), la Petite Ourse (UMi), la Poupe (Pup), le Scorpion (Sco), le Serpent (Ser), le Sextant (Sex), la Flêche (Sge), la Vierge (Vir), le Petit Renard (Vul).

Le 15 mai 2010: Vénus est visible à l'ouest avant le coucher du Soleil. Jupiter est observable le matin à l'est peu avant le lever du Soleil. Mars est visible dans la première partie de la nuit dans la constellation du Lion. Saturne est visible toute la nuit dans la constellation de la Vierge. Jupiter est visible à l'est peu avant le lever du Soleil.

Nouvelles astronomiques
1610-2010: La saga des satellites galiléens:
La détermination des longitudes géographiques (5/11)


Cliquez pour agrandir
La détermination des différences de longitudes entre Paris, Lyon et Bologne.

La détermination des longitudes à la surface de la Terre est un problème ancien, difficile, qui ne trouvera de solution qu??avec l??avènement de l??astronomie moderne au XVIIème et XVIIIème siècle. S??il est facile de déterminer une latitude par la mesure de la hauteur de l??étoile polaire au dessus de l??horizon, il n??en est pas de même pour la longitude. La longitude dépend d??un méridien d??origine qui n??est caractérisé par aucun astre particulier qui resterait à l??aplomb de ce méridien ! Le problème se résume à comment connaître la différence de longitude entre deux lieux sur la Terre . Il est nécessaire pour cela de disposer de deux horloges situées en ces deux lieux et indiquant la même heure au même moment, en un mot, de disposer d??un temps « universel ». Avant l??avènement des horloges mécaniques fiables, il suffisait de pouvoir observer un même phénomène astronomique depuis ces deux lieux. Ainsi on disposait depuis ces deux lieux de la même « heure » au même moment. La précision de la datation du phénomène observé était bien sûr fondamentale : une erreur de 15 minutes allait entraîner une erreur de longitudes de 15 minutes soit 300 km environ. Pour déterminer la longitude, il suffisait alors de noter l??heure solaire en chacun des deux lieux et la différence correspondait à la différence de longitude. Les éclipses de Lune pouvaient faire l??affaire car visibles depuis de larges zones sur Terre mais elles étaient rares.


Coucher du Soleil sous l'arche de l'Arc de Triomphe depuis les Champs Élysées

Cliquez pour agrandir
Photo prise le 8 mai 2009, © Josselin Desmars

Depuis la construction de la Grande Arche à La Défense, l??horizon n??est plus dégagé lorsque l??on regarde dans l??axe de l??Arc de Triomphe depuis les Champs Élysées. Une barre horizontale correspondant au sommet de la Grande Arche est visible sous l??arche de l??Arc de Triomphe, cette barre horizontale masque également une partie du Soleil couchant. Plus on s'approche de l'Arc, plus le sommet de la Grande Arche est bas sur l'horizon, mais plus le diamètre apparent de l'arche augmente alors que le diamètre apparent du Soleil reste constant.

Depuis la place de la Concorde

Depuis la place de la Concorde, le diamètre de l??arche est vu sous un angle apparent de 23,6', le diamètre solaire est donc toujours plus important que cette valeur ; le Soleil ne sera donc jamais en entier sous l??arche. Ces calculs sont des prévisions tenant compte de la réfraction atmosphérique et du dénivellement entre un observateur situé place de la Concorde (au pied de l??obélisque) dans l??axe de l??Arc de Triomphe. Une variation même minime avec cet axe peut induire des différences notables dans l??azimut du Soleil (un mètre à droite ou à gauche change l??azimut d??environ 1,63') et des différences de temps de quelques dizaines de secondes sur les prévisions. Si vous vous déplacez vers la gauche de l??axe, le décalage de temps est négatif et si vous vous déplacez vers la droite de l??axe le décalage de temps se fait positivement.

Le tableau suivant donne les jours et les heures de visibilité du phénomène (en heure légale française) :

Jour Instant du coucher
du centre du Soleil
Période où le centre du Soleil
passe par l??axe de l??arche
Variation de la hauteur du
centre du Soleil
durant cette période
7 mai 2010 21h 08m 07s 21h 06m 09s à 21h 06m 29s 15' 03" à 12' 28"


Depuis le rondpoint Champs Élysées Clemenceau

Depuis le rondpoint Champs Élysée Clemenceau, le diamètre de l??arche est vu sous un angle apparent de 33,6', le diamètre solaire est donc quasi identique à cette valeur. C??est donc la position idéale pour photographier le Soleil sous l??arche.

Ces calculs sont des prévisions tenant compte de la réfraction atmosphérique et du dénivellement entre un observateur situé au rondpoint Champs Élysées Clemenceau (au centre de l??avenue) dans l??axe de l??Arc de Triomphe. Une variation même minime avec cet axe peut induire des différences notables dans l??azimut du Soleil (un mètre à droite ou à gauche change l??azimut d??environ 2,32') et des différences de temps de quelques dizaines de secondes sur les prévisions. De nouveau, si vous vous déplacez vers la gauche de l??axe, le décalage de temps est négatif et si vous vous déplacez vers la droite de l??axe le décalage de temps se fait positivement.

Le tableau suivant donne les jours et les heures de visibilité du phénomène (en heure légale française) :

Jour Instant du coucher
du centre du Soleil
Période où le centre du Soleil
passe par l??axe de l??arche
Variation de la hauteur du
centre du Soleil
durant cette période
8 mai 2010 21h 7m 33s 21h 05m 14s à 21h 05m 34s 18' 03" à 15' 26"
9 mai 2010 21h 9m 00s 21h 04m 18s à 21h 04m 38s 36' 20" à 33' 40"

Attention : Si le Soleil à son coucher vous éblouit ne le regardez pas directement, c??est qu??il est encore trop haut sur l??horizon. Dans ce cas évitez de le photographier sans filtre, vous risquez d??endommager votre appareil photo et votre vue si vous utilisez un appareil à visée réflex.
Au voisinage du 8 mai il y a généralement un grand drapeau tricolore sous l??arche pour la commémoration du 8 mai.


Forum des Parrainages 2010 de l'Observatoire de Paris

Cliquez pour agrandir
Invitation au Forum des Parrainages 2010 de l'Observatoire de Paris

Vous êtes cordialement invités au Forum des Parrainages 2010 qui aura lieu le mercredi 2 juin, de 14h à 18h, salle Cassini du Bâtiment Perrault à l'Observatoire de Paris.

Les parrainages de l??Observatoire de Paris sont un dispostif de l??Unité de Formation et d'Enseignement de l'Observatoire de Paris mis en place en 2001. Tout enseignant souhaitant développer un projet pédagogique centré sur l??astronomie dans sa classe ou dans son établissement peut demander l??aide d??un parrain. Cet astronome professionnel de l??Observatoire suit le projet de l??enseignant tout au long de l??année et apporte un support scientifique et des conseils lors de rencontres ou par téléphone et e-mail.

Ce forum présentera les parrainages de l??Observatoire de Paris ayant eu lieu en 2009-2010. Cette manifestation qui se veut conviviale, s'adresse à toute personne intéressée, tant pour parrainer ou être parrainée. Merci d'indiquer à Nicole Romain si vous serez présent le 17 mai (Nicole Romain, tél: 0145077635, Nicole.Romain@obspm.fr).


Une nouvelle base de données à l'observatoire de Paris dédiée aux images planétaires

Cliquez pour agrandir
Site Web de la BDIP

La base de données d??images planétaires (BDIP) provient de la numérisation des plaques photographiques conservées par le Centre de Documentation Planétaire et Cométaire (CDPC) de l??Observatoire de Meudon. Organisé en 1961 à la demande de l??Union Astronomique Internationale, le CDPC regroupe une large collection d??images planétaires prises avec des télescopes à travers le monde depuis le début de la photographie astronomique. Environ 8400 clichés de Mars, Vénus, Mercure, Jupiter et Saturne, effectués entre 1890 et 1977 sont maintenant accessibles par quelques clics.


Publications
La ronde mystérieuse des planètes par Alain Doressoundiram

Connaissez-vous les planètes qui composent notre système solaire, ce qui caractérise chacune d??entre elles ? Savez-vous quelle est la différence entre un astéroïde et une comète, comment notre Soleil s??éteindra ou pourquoi Pluton n??est plus une planète ?

La conquête spatiale et la recherche astronomie permettent aujourd??hui de répondre à ces questions passionnantes. Chiffres, illustrations et photos scientifiques à l??appui, l??astronome Alain Doressoundiram livre ce qu??il sait des secrets de l??univers, en décrivant, souvent avec humour, la personnalité des principaux éléments de notre système. Il convie ses lecteurs à un voyage extraordinaire à travers l??espace et le temps, et dévoile pour eux les mystères de mondes inconnus, jusqu??aux confins de notre système solaire.

  • Editeur : Belin (2009)
  • Collection : Les Savoirs Juniors
  • ISBN : 978-2-7011-5229-5
  • 48 pages
  • prix : 13,50 €


Les mystères du Soleil notre étoile par Alain Doressoundiram et Régis Le Cocguen

Les auteurs nous invitent à découvrir cette gigantesque étoile, née il y a 4,7 milliards d'années, qui fournit à la Terre l'énergie indispensable à toute vie. Issue de son centre bouillonnant, sa lumière met un million d'années à atteindre sa surface et huit minutes pour parvenir jusqu'à nous. Les auteurs nous expliquent ce que l'on connaît de la structure intérieure du Soleil, les effets de son activité sur notre système planétaire, ils nous disent aussi que la transformation du Soleil en naine blanche, dans 5 milliards d'années, signera sans doute la disparition de Mercure , et de Vénus ainsi que la fin de toute vie sur Terre.

  • Editeur : Belin (2010)
  • Collection : Les Savoirs Juniors
  • ISBN: 978-2-7011-5461-9
  • 38 pages
  • prix: 13,50 €

Séminaires
Temps & Espace

Lundi 10 mai 2010 - 14h S. Albrecht (MIT, Kavli Institute, MA, USA)
'The orbital precession, relativistic effects, and large obliquities in the binary system DI Herculis. '
Lieu : Salle de l'Atelier
Lundi 31 mai 2010 - 14h J.-Y. Prado (CNES, DSP/EU, Toulouse)
'Vers une prévention du risque de collision d'astéroide géocroiseur : Apophis, un cas d'école'
Lieu : Salle de l'Atelier
Bureau des longitudes

Mercredi 5 mai 2010 - 14h30 C. Sotin (Université de Nantes)
'Gravimétres'
Lieu : Fondation Simone et Cino Del Duca, 10 rue Alfred Vigny - Paris 8e
Désinscription : Pour vous désinscrire, cliquez sur le lien suivant : Désinscription
Haut de page © IMCCE Tous droits réservés | http://www.imcce.fr